Bienvenue sur le site de l'équipe "Physique des Nanostructures et  Emission de Champ", (PNEC) de l'ILM

Le groupe PNEC, historiquement spécialiste en Emission de Champ, a élargit son champ d'investigation depuis 2004 aux domaines de la nanomécanique, des NEMS, de la synthèse de nanotubes, de l'optique et de la thermique de nanostructures 1D ou 2D. Ses mots clefs sont: nanotubes, nanofils, graphène, échantillon individuels, émission de champ, mécanique, thermique, optique....
Elle est également fortement impliquée dans le développement instrumental comme pour l'émission de champ ou pour la réalisation de mouvements in situ en microscopie électronique (MEB et MET).
 
L'équipe, créée en 2004, compte désormais 7 chercheurs permanents, 2 doctorants et 3 post-doctorants.

 

 

Actualités:

 

- Un nanogénérateur AC ultra basse consommation

 

 

Thomas Barois, Anthony Ayari, Pascal Vincent, Sorin Perisanu, Philippe Poncharal et Stephen Purcell (équipe PNEC) ont publié un article intitulé Ultra low power consumption for self-oscillating nanoelectromechanical systems constructed by contacting two nanowires dans la revue Nano Letters.

 

Dans cet article, les auteurs montrent qu’en mettant en contact 2 nanofils semiconducteurs et en appliquant une simple tension continue, l’un des nanofils peut rentrer en auto-oscillation mécanique. Le mouvement de ce fil provoque alors une modulation de la résistance de contact et génère un signal électrique alternatif. Ce générateur AC est très simple dans sa fabrication et détient le record en termes d’ultra basse consommation dans les NEMS.

 

 

- Conversion énergétique géante grâce à un nanotube

 

 

A. Siria, P. Poncharal, A.-L. Biance, R. Fulcrand, S. Purcell et L. Bocquet (équipes Liquides aux Interfaces et PNEC) ont publié en collaboration avec X. Blase (Institut Néel, Grenoble) un article intitulé Giant osmotic energy conversion measured in a single transmembrane boron nitride nanotube dans la revue Nature. Cet article a fait l'objet d'un communiqué de presse du CNRS.

 

Dans cet article, les auteurs ont développé un dispositif nanofluidique original, constitué d’un nanotube de Bore-Azote unique inséré dans une membrane de SiN. Ils ont pu alors explorer le transport fluidique au sein d’un nanotube individuel, soumis à des forçages divers, champ électrique, différence de pression hydrostatique ou osmotique, associé à une différence de concentration en sel. En particulier, ils ont montré que l’écoulement osmotique à travers des nanotubes de Bore-Azote permet de générer un courant électrique géant, avec une efficacité plus de 1000 fois supérieure à celle atteinte jusqu’ici. Ces expériences suggèrent que les nanotubes de BN sont capables de réaliser une conversion d’énergie osmotique sans précédent, basée sur les différences de concentration en sel entre eau salée et eau douce, et ouvrent ainsi des perspectives nouvelles pour exploiter de façon efficace cette énergie renouvelable.

 

 

  • L'équipe PNEC et la plateforme nanofil (PNNL) viennent de recevoir leur nouveau Microscope Electronique à Balayage. Il s'agit d'un FEI Nova NanoSEM 450 permettant des observations sous vide secondaire ou en pression controllée jusqu'à 2 mbar pour les matériaux isolants. Il est également équipé d'un système d'injection de gaz (GIS) pour des dépôts de carbone. Un système de nanomanipulateurs peut également être insérer pour des expériences in-situ. Pour plus de renseignements contacter Pascal VINCENT ou Nicholas BLANCHARD.
  • Acceptation des ANR PNano 2009 "SOS_Nanotubes" et "Mikado".

Voir les "Anciennes actualités" de l'équipe PNEC

 

Scroll To Top