Université Lyon 1 Show CNRS website

À la une

Offres d'emploi:

2 postes enseignant-chercheur sont susceptibles d'être mis au concours:

  • 1 poste de professeur (28-30) "Physique – de l’atome au matériau" (détails  ici ).
  • 1 poste de maître de conférence (30) "Spectroscopie optique" (détails ici ).

15/01/2016


Tension de surface : nanobulles et nanogouttes brisent la symétrie

Nicolas Bruot et Frédéric Caupin (équipe Liquides et Interfaces), ont publié un article intitulé «Curvature-dependence of the liquid-vapor surface tension beyond the Tolman approximation» dans la revue Physical Review Letters.

Que devient la tension de surface à l'échelle nanométrique ? Dans une hypothèse émise il y a 66 ans, Tolman a proposé de corriger la tension de surface habituelle (macroscopique) d'une quantité inversement proportionnelle au rayon de courbure de l'interface liquide-vapeur. Ceci non sans respecter une certaine symétrie : la correction serait de même amplitude mais de signe opposé pour les bulles et les gouttes de même rayon. Cet effet a des conséquences majeures pour la nucléation (cavitation de bulles de vapeur dans un liquide surchauffé, ou condensation de gouttes de liquide dans une vapeur sursaturée). En effet, une faible modification de la tension de surface suffit à changer de plusieurs ordres de grandeur le taux de nucléation. Des chercheurs de l'ILM ont justement réalisé des expériences de cavitation dans l'éthanol et l'heptane. En combinant leurs mesures avec les données de cavitation dans l'eau et de condensation des vapeurs d'éthanol, heptane et eau, ils ont pu montrer que la correction symétrique proposée par Tolman n'était pas suffisante aux échelles pertinentes pour la nucléation. Cette étude suggère de préférer à l’approximation de Tolman, couramment utilisée en nucléation, une correction plus complexe (impliquant aussi le carré du rayon de courbure), comme proposé par de récentes simulations.

05/02/2016


Chaire Franco-Brésilienne, Etat de Sao Paulo, Brésil

Stella RAMOS-CANUT enseignant-chercheur dans l’équipe « Liquides et Interfaces » de l’ILM, a obtenu récemment une Chaire dans le cadre du programme « Chaires Franco-Brésilienne dans l’Etat de Sao Paulo » pour son projet d’étude de mécanismes de stabilité des interfaces dans les surfaces super-répulsives bi-fonctionnelles. Elle se rendra deux mois à l’Université de l’Etat de Sao Paulo (UNESP) au Brésil cet été.

04/02/2016


Réponse optique de nano-objets individuels sur un substrat absorbant

Etienne Pertreux, Anna Lombardi, Mike Hettich, Paolo Maioli, Aurélien Crut, Fabrice Vallée et Natalia Del Fatti (équipe FemtoNanoOptics), en collaboration avec des collègues de Strasbourg et de Bordeaux, ont publié un article intitulé «Surface plasmon resonance of an individual nano-object on an absorbing substrate: quantitative effects of distance and 3D orientation» dans la revue Advanced Optical Materials.

La réponse optique d’objets métalliques de taille nanométrique diffère nettement de celle des métaux massifs par l’apparition de résonances marquées (résonances plasmon de surface). A ces tailles, les propriétés optiques dépendent fortement de l’environnement local du nano-objet: ces résonances sont donc notamment affectées par sa déposition sur un substrat. Pour comprendre l’origine de cet effet et le caractériser, les auteurs ont comparé quantitativement les réponses optiques de nano-objets individuels de forme allongée (bâtonnet et bipyramide) sur des substrats diélectriques et absorbants. Ces expériences ont mis en évidence un élargissement spectral des résonances, en présence d’un environnement absorbant, d’ampleur variable. La comparaison des expériences de spectroscopie avec des simulations numériques a révélé le paramètre-clé contrôlant cet effet: à savoir, la pénétration dans le substrat des champs électromagnétiques intenses générés au niveau des pointes des nano-objets, elle-même fonction de la distance substrat/nano-objet et de l’orientation 3D de ce dernier. Cette caractérisation géométrique a pu être réalisée indépendamment par tomographie électronique, confirmant l’origine de l’effet démontré.

02/02/2016


Valorisation : Création de la start-up Nh TherAguix

 

Afin d’accompagner le développement en clinique des nanoparticules AGuIX, la société Nh TherAguix a été fondée en Décembre 2015. NH TherAguix propose de nouvelles solutions thérapeutiques pour lutter contre le cancer. Ces solutions sont basées sur la technologie AGuIX, issue de plus de 10 ans de recherche conjointe entre l’équipe FENNEC de l’ILM, la société Nano-H et de nombreux partenaires. Cette technologie utilise des nanomédicaments hybrides innovants qui se concentrent passivement dans les tumeurs en permettant leur détection par IRM et leur traitement par radiothérapie.

Contact : contact@nhtheraguix.com

29/01/2016


 

Fluctuations dynamiques de conjugués polymères- protéines

Daniela Russo (équipes (nano)matériaux pour l'énergie), en collaboration avec des collègues de Mainz, Perugia et Grenoble, a publié un article intitulé «Investigation into the relaxation dynamics of polymer-protein conjugates reveals surprising role of polymer solvation on inherent protein flexibility» dans la revue BioMacromolecules. Cet article a fait la couverture du journal.

Ce travail s'intéresse à l'influence de la conjugaison des polymères sur les fluctuations dynamiques des protéines à l'échelles de la nanoseconde. Nous nous intéressons aux propriétés dynamiques des protéines conjuguées à des polymères afin de mieux comprendre le rôle des mécanismes moléculaires de fluctuations sous hydratation ou en présence de matériaux bio-compatibles. Grâce à des mesures de spectroscopie neutronique, nous avons étudié la dynamique d'une nouvelle classe de conjugués polymères-protéines, dont le polymère (poly méthyl-éthylène phosphonate), est entièrement dégradable et soluble dans l'eau. Nous avons caractérisé expérimentalement ces systèmes avec des polymères partiellement deutérés et de deux poids moléculaires différents. Pour la première fois, nous montrons que les polymères ne favorisent pas de transition dynamique en l'absence d'hydratation, et que la longueur des polymères est importante pour le degré de flexibilité, autant dans l'état hydraté que déshydraté. Ces résultats importants sont discutés dans le contexte de la dynamique de l'environnement des protéines.

22/01/2016


Création du GDR n° 3754 Ultrafast Phenomena (U.P.)

Le GDR  n° 3754 Ultrafast Phenomena (U.P.) consacré aux phénomènes ultrarapides est créé à partir du 01 janvier 2016 pour une durée de 5 ans . Il rassemble la communauté française des expérimentateurs et théoriciens s'intéressant aux phénomènes aux échelles de temps ultrabrèves : atto, femto et picoseconde et intervenant dans tous les états de la matière (milieux dilués, solide, nanométrique, liquide et plasma). A ce jour, le GDR U.P. rassemble plus de 300 participants, pour plus de 70 équipes de recherche réparties dans plus de 30 laboratoires sur toute la France. Franck LEPINE, Chargé de recherche CNRS, équipe Dynamique multi-échelles des édifices moléculaires à l'iLM, en est le Directeur.

25/01/2016


Prix Louis Ancel 2015 - SFP, spécialité Matière Condensée

David Rodney, Professeur à l’Université de Lyon - Institut Lumière Matière se voit décerner le Prix Louis Ancel 2015, spécialité Matière Condensée par La SFP et sa division Matière Condensée.

18/01/2016


Tous les faits marquants...